Pour le carillonneur Jeff Daehn, les souvenirs font sonner une cloche #ThrowbackThursday

Ce message a été publié à l’origine dans « In the Loop ».

Le titre de Jeff Daehn à la Mayo Clinic est, comme il le dit, «plutôt unique». En tant que carillonneur résident de Mayo, Daehn n’est que la troisième personne à occuper le poste à la Mayo Clinic depuis l’installation d’un carillon au Plummer Building en 1928. L’instrument est assez distinctif, l’un des 185 aux États-Unis et au Canada.

Daehn met en service les 56 cloches, dont la taille varie de 19 à près de 4 000 livres, en utilisant ses poings et ses pieds pour appuyer sur les matraques et les pédales qui font sonner les cloches. C’est un travail physique, et il est livré avec un trajet important. Il n’y a pas d’ascenseur du bureau de Daehn au clocher, alors il monte les escaliers « 92 ou 93 » au moins deux fois par jour.

C’est une routine d’entraînement que Daehn devra bientôt remplacer. Après 12 ans en tant que carillonneur de Mayo, il prend sa retraite à la fin du mois de décembre. « Ce n’est pas une carrière que j’ai planifiée », nous a dit Daehn en riant quand nous l’avons appelé et lui a demandé de réfléchir à son passage dans la tour. En fait, il travaillait comme organiste à l’église lorsque son prédécesseur, Dean Robinson, l’a encouragé à apprendre à jouer du carillon. Il a commencé à prendre des leçons, et quand Robinson est décédé en 2004, Daehn a été invité à prendre le relais (et les pédales). C’était une offre qu’il ne pouvait refuser, autant pour la magie du poste que pour la musique. « Le carillon est un morceau vivant de l’histoire à Rochester », dit Daehn.

Cette histoire est directement liée aux fondateurs de la Mayo Clinic. Will et Charlie Mayo, qui ont fait don des 23 cloches originales du carillon. James Drummond, le premier carillonneur de Mayo, a déclaré que son but était de jouer de la musique pour donner « de la paix et de l’inspiration et un souffle d’esprit aux visiteurs de Rochester, ce qui était l’intention des donateurs du carillon ». Les 33 dernières cloches du carillon, ajoutées en 1977, confèrent à l’instrument une portée de 4 1/2 octaves. Les cloches supplémentaires étaient le cadeau des descendants d’Alphonso Gooding, un chef d’entreprise de Rochester du 19ème siècle et un ami de la famille Mayo.

Quand nous avons demandé à Daehn ses souvenirs préférés, nous nous attendions à entendre parler de la musique qu’il a jouée. Au lieu de cela, il nous a parlé de certaines des personnes qu’il a rencontrées. « Beaucoup de gens intéressants sont venus pour des visites », nous dit-il. Comme la femme d’Angleterre qui a dit entendre les cloches lui a fait sentir comme si elle était de retour à Londres. Et les trois hommes d’Alaska qui l’ont retrouvé après avoir écouté une performance pendant une tempête de neige. Et la femme qui lui a dit à quel point elle avait aimé l’entendre jouer « Emmène-moi au bal » un soir d’été. Il nous manquera ces conversations, nous dit-il, ainsi que «avoir l’opportunité de contribuer à l’état d’esprit du public de façon subtile», c’est comme si j’avais fait partie de l’histoire foetus.

Si vous êtes à Rochester, vous pouvez toujours entendre Daehn effectuer jusqu’à la fin du mois. Les performances sont les lundis à 19h, les mercredis et vendredis à midi, et tous les jours de la semaine à 16h45. Si vous ne pouvez pas assister à une performance en direct, vous pouvez regarder cette vidéo ou prendre un exemplaire d’un nouveau CD, « Carillon Reflections », qui montre que Daehn interprète certaines de ses pièces préférées. Le CD est disponible dans trois endroits à Rochester: boutique de cadeaux Mayo Clinic (bâtiment Gonda, niveau de métro), la boutique méthodiste Campus, et la boutique de cadeaux Sisters Crossing.