La collecte prospective de données permet une meilleure évaluation du risque

La collecte prospective de données peut être la meilleure méthode pour évaluer le taux d’événements indésirables et évitables et l’impact des programmes de réduction des risques. Dans une étude portant sur 778 patients, Michel et ses collègues (p. 199) ont comparé l’efficacité, la fiabilité et l’acceptabilité de l’estimation des taux d’événements indésirables et d’événements indésirables évitables en utilisant trois méthodes: transversale, prospective et rétrospective. Les méthodes prospectives et rétrospectives ont permis d’identifier un nombre similaire de cas médicaux et chirurgicaux (70% et 66%), mais la méthode prospective a identifié davantage de cas évitables, avait une bonne fiabilité et une charge de travail acceptable. La méthode transversale présentait un grand nombre de faux positifs et n’a identifié aucun des événements les plus graves. Dans leur revue clinique du diagnostic de l’autisme, Baird et ses collaborateurs soulignent la nécessité de mettre à la disposition de tous les enfants un processus d’évaluation multi-acteurs et une intervention de soutien. présentant des symptômes inquiétants, conformément aux recommandations des examens nationaux récents.1-3 Une raison supplémentaire importante de cette disposition, que leur examen ne met pas en évidence, est que des équipes d’évaluation multi-agences bien coordonnées pour les troubles du spectre autistique ont une meilleure chance de Notre service d’évaluation multi-agences pour les troubles du spectre autistique a vu 57 patients au cours des deux dernières années. Nous demandons des évaluations de base de la parole et du langage et (le cas échéant) des évaluations de psychologie éducative sur la probabilité de trouble du spectre autistique dans tous les cas avant que les patients soient vus par notre équipe, afin d’assurer la meilleure utilisation des ressources cliniques. Malgré cette approche, seulement 26 patients (46%) considérés comme des cas probables de trouble du spectre autistique ont reçu un diagnostic positif. Ceci n’est pas dû à une interprétation trop zélée des critères diagnostiques de la CIM-10 (qui sont de plus en plus reconnus comme nécessitant un examen urgent), car nous tendons, au mieux, à privilégier le diagnostic, même si la CIM-10 (ou DSM- IV) les critères ne sont pas strictement remplis. Les organismes concernés doivent recevoir un financement adéquat pour la mise en œuvre du plan national sur l’autisme pour les enfants3. Ceci bénéficiera non seulement aux enfants et à leurs familles aux prises avec des problèmes souvent dévastateurs. l’impact de ce trouble mais aussi le nombre démesurément élevé d’enfants qui, nous le soupçonnons, recevront des diagnostics erronés ou inexacts, si les services d’évaluation des troubles du spectre autistique ne s’améliorent pas.